Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« L’Arpenteuse de rêves » d’Estelle Faye #PLIB2022

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’Arpenteuse de rêves »
Auteur : Estelle Faye
Genre : Fantasy / Littérature jeunesse – ado
Éditeur : Rageot

#ISBN9782700276565

.

résumé du livre

Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri se tient à l’écart des rêves grâce à la nerfolia, une plante interdite.
Mais dans le royaume de Claren, quand on est une habitante de la ville basse, on n’échappe pas facilement à son destin. Une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve. Elle coïncide avec l’apparition d’étranges fantômes qui s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Alors, quand le petit Miracle est à son tour frappé par le Mal des fantômes, Myri n’a pas d’autre choix que de redevenir une Arpenteuse.

.

Ma critique

Estelle Faye a toujours le don de transporter ses lecteurs dans des univers aussi enchanteurs que dangereux ! Cette fois-ci, elle va s’attaquer au monde des rêves, à travers une espèce humaine très spéciale : les Arpenteurs. Ces derniers sont capables d’entrer dans les songes des autres afin d’interagir. Myri, l’héroïne, possède ce don cependant, suite à un drame, elle a décidé de ne plus pratiquer… Évidemment, le destin va faire basculer ses certitudes en l’obligeant à employer sa magie pour sauver les siens. Sur le papier, le scénario tient en quelques lignes toutefois, sachez qu’il est bien plus complexe qu’il n’y paraît ! Attendez-vous à des complots, des thématiques fortes (injustice, survie, élitisme, écologie, pollution, maltraitance, tolérance, etc.) et une multitude de personnages gravitant autour de Myri. Le tout est accompagné d’un rythme maîtrisé et sans temps-morts. Honnêtement, il est difficile de jeter la pierre à cet ouvrage ! Et pourtant, je n’ai pas réussi à totalement rentrer dedans…

Le monde est riche. Il fut très agréable de découvrir les subtilités de cette ville à la dérive ainsi que les différentes classes sociales. Or, celles-ci vivent de manière bien différente et on sent clairement que l’élite est avantagée… Isolée dans la ville basse, avec une famille hors norme, Myri est une adolescente pauvre, mais elle est débrouillarde et avec le cœur sur la main. Il fut appréciable de découvrir sa forte personnalité, ses valeurs, son talent surnaturel ainsi que le passé qu’elle fuit… En outre, sa petite famille a su me toucher, que ce soit pour son côté hétéroclite ou pour le passé difficile de chacun ! J’ai particulièrement aimé les jumeaux ou une jeune muette. Hélas, j’ai estimé que l’on aurait pu davantage développer tout ce petit monde ! Certes, ils étaient nombreux (trop, à mon goût !) cependant, j’aurais peut-être eu moins de difficultés à les cerner si on s’était un peu plus attardé sur chacun d’entre eux.

Rapidement, le lecteur et Myri vont devoir faire face à des problèmes plus complexes qu’il n’y paraît. Lorsque l’un des siens est malade puis, quand l’un des camarades de l’héroïne disparaît, une pluie de rebondissements vont s’enchaîner ! Ce fut une aventure sans temps morts. Cette impression est renforcée par la brièveté des chapitres, par l’alternance rêves / réalité ainsi que par l’action qui ne manque pas. Peut-être que, parfois, cela va même un peu trop vite ? J’aurais volontiers prolongé certains moments de l’histoire néanmoins, j’ai bien conscience que ce choix aurait peut-être eu un impact sur le dynamisme du texte… Le choix d’aller à l’essentiel et de mettre en avant la jeune Arpenteuse et le lien qu’elle entretient avec ses amis est donc compréhensible… Mais, comme je l’ai expliqué, cela a joué sur mon impression générale. En effet, à la lecture de nombreux avis dithyrambiques, j’en attendais davantage, en particulier du côté des protagonistes auxquels j’avais espéré m’attacher et qui auraient mérité plus de consistance… Attention, malgré mes réserves, ce titre est plein de charme ! Si vous aimez l’aventure, la magie et les belles valeurs, alors n’hésitez pas à fermer les yeux et à partir dans le monde des songes…

.

plib2022

.

Citations

.

Je crois que les hommes sont allés trop loin. La pollution de la ville basse… celle des ateliers, de l’air et du fleuve… Elle est en train de pourrir cette terre, cette cité.

—————

Il y a des moments rares, mais ils existent, où le fait d’avoir un secret me rend plus forte. Plus dure, aussi, mais cela m’aide aujourd’hui à demeurer imperturbable.

—————

Aujourd’hui, il est certain que les fantômes existent. Cependant personne ne sait d’où ils viennent, ni pourquoi. Ce sont des formes floues, éthérée, qui se confondent presque avec la brume. On mes aperçoit sur les quais, au fond des impasses, dans les coursives, près des fontaines et sur le balcon des maisons hautes. Certains se perchent sur les toits de vieilles tuiles moussues, au sommet de pigeonniers décrépits… Ils n’ont pas l’air totalement humains, non plus. Certains ont des bois de cerf, d’autres de longues oreilles comme les lapins et les lièvres, d’autres, des queues épaisses de renards. D’autres font penser à des arbres et des plantes, avec des bras comme de vieilles branches couvertes de lichens, de chevelure comme des fougères ou du lierre.

—————

Il y a tellement de choses qui m’attachent encore à Claren, trop, sans doute. C’est aussi pour ça que je veux partir. Pas pour oublier ou renier mon passé, au contraire, mais pour me créer une vie qui m’appartienne vraiment, avec mes ombres, avec ma liberté

.

Ma note

3,5/5

16 réflexions au sujet de « « L’Arpenteuse de rêves » d’Estelle Faye #PLIB2022 »

  1. Malgré tes réserves, le roman semble t’avoir quand même permis de passer un bon moment de lecture. Le fait qu’il soit sans temps morts et que l’histoire soit plus complexe que prévu rendent le roman plutôt tentant, d’autant que Myri semble être un personnage attachant !

    Aimé par 1 personne

  2. Le synopsis me plait bien, mais j’ai peur de l’aspect jeunesse et de ce rythme trop rapide que tu décris. J’avais ressenti la même chose en lisant Le Drakkar éternel, du coup…

    Je testerai sûrement d’autres livres de l’auteure déjà présents dans ma PAL, plutôt que de me lancer dans celui-ci.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s