Littérature jeunesse

« La nappe blanche » de Françoise Legendre

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : La nappe blanche
Auteur : Françoise Legendre
Genre : Roman jeunesse
Editeur : Thierry Magnier

résumé du livre

1910, Jeanne brode la nappe blanche qu’elle offrira à sa petite-fille pour son mariage. 1914, départ pour la guerre, la nappe reste pliée au fond de l’armoire. 1936, premiers congés payés, 1944, la guerre à nouveau… 2014, la petite Jeanne écoute l’histoire de la nappe : jours heureux, jours de peine, jours de peur, le linge brodé a accompagné les grands moments de la famille au fil du temps.

.

Ma critique

Le titre de ce petit roman est aussi poétique que son contenu. En effet, on va suivre la famille qui a fabriqué une nappe blanche. Ce bel ouvrage va passer de génération en génération, des années 1910 à 2014. On a là une belle notion de mémoire, d’héritage familial et de transmission. Construit comme un journal datant quelques événements familiaux, le livre permet de faire référence à des points peut-être vus à l’école : la Grande Guerre, les premiers congés payés durant les années 30, la Seconde Guerre mondiale, etc. La nappe blanche Françoise LegendreCe sont des moments historiques pas forcément faciles à aborder pour des jeunes lecteurs, toutefois c’est seulement survolé : on ne rentre pas dans des détails, on donne seulement une idée de l’ambiance. Certaines scènes comme la censure de 44 sont très fortes en émotions.

Ce livre va être intégré à un concours auquel ma médiathèque participe, cependant il fait partie de la catégorie CE1-CE2. Je ne pense pas que ces jeunes lecteurs vont être émus par ce petit roman. Certes, c’est bref, touchant et poétique, mais je doute qu’ils soient intéressés par la thématique. Il faudrait peut-être réserver cet ouvrage au cycle suivant, car cela peut très bien compléter un cours ou un documentaire sur les guerres mondiales… Outre le concours, je ne suis pas convaincue par le public visé par cette collection. Vont-ils réellement être touchés par le texte ? Si je compare à d’autres romans que j’ai lus comme « La gelée d’été » de Mathis ou « Trop fort, Victor ! » de Mikaël Ollivier, je pense que ces derniers s’adresseront mieux aux jeunes lecteurs…

.

Citations

– C’est toi qui l’a faite ?
– Oh non, c’est mon arrière-grand-mère qui ‘a brodée, il y a cent quatre ans, elle s’appelait Jeanne, comme toi…

—————

– La belle nappe brodée, pour manger dehors ? s’étonne Louis. Il se souvient encore que sa mère, qu’on n’appelait pas encore grand-mère Anna, durant toute son enfance, interdisait que l’on se serve de la belle nappe blanche brodée, même le dimanche. Il ne l’a vue dépliée que deux ou trois fois. Il regarde grand-mère Anna : ses yeux brillent d’émotion, mais elle semble si heureuse que Louis croit soudain retrouver le visage lointain de sa maman quand il n’était encore qu’un tout petit garçon.

—————

Un léger coup de vent soulève le tissu blanc qui vient frôler sa joue. Jeanne ferme les yeux pour mieux respirer l’odeur fraîche de l’étoffe encore humide et sursaute en entendant chuchoter tout près d’elle. Mais non, ce n’est que le tissu qui bouge sous la brise.

.

Ma note

♥  3/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s