Fantastique/Fantasy·Romans policiers / Thriller

« De fièvre et de sang » de Sire Cédric

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « De fièvre et de sang »
Auteur : Sire Cédric
Genre : Thriller / Roman policier / Fantastique
Éditeur : Pocket

.

résumé du livre

Ils semblent se nourrir de sang. Leurs victimes sont retrouvées exsangues. Eva Svärta et le commandant Vauvert viennent enfin de mettre un terme aux agissements des frères Salaville. Mais les meurtres continuent, défiant toute logique. Les talents d’Eva, policière albinos dotée d’un instinct hors normes, vont la conduire aux frontières de la rationalité. Là où, à tout instant, votre propre reflet dans le miroir pourrait vous engloutir, où la part d’ombre d’Eva causera sa perte ou lui sauvera la vie…

.

Ma critique

Ahlala… Encore une fois, Sire Cédric a su me passionner ! « De fièvre et de sang » est le second roman que je lis de lui et je dois avouer ne pas savoir si j’ai préféré « L’enfant des cimetières » ou celui-ci, car ils sont différents mais autant addictifs l’un que l’autre. Ce sont deux super polars surnaturels ! D’ailleurs, celui-ci commence particulièrement fort avec la pauvre Eloïse Lombard qui se retrouve séquestrée par les deux frères Salaville, des meurtriers qui semblent réaliser des rituels macabres… Cette première partie m’a réellement mise en haleine et, grâce à la plume vive et maîtrisée de l’auteur, j’avais l’horrible sensation d’y être…

J’ai été ravie revoir Alexandre Vauvert qui, cette fois-ci, va faire équipe avec Eva, une flic albinos au passé sordide. Attention, cette profileuse, c’est mon coup de cœur du livre : c’est un personnage travaillé, étrange, brisé émotionnellement et intéressant qui sort de l’ordinaire. Je me suis prise d’affection pour elle. Son passé et les horreurs qu’elle a subis durant l’enquête m’ont beaucoup émue. C’est une héroïne débrouillarde, forte et entêtée qui a des faiblesses, mais qui apporte un véritable plus au récit… D’ailleurs, je ne pensais pas que l’auteur la maltraiterait autant ! 9782266212649Il y a un peu plus d’une semaine, j’avais déjà lu un passage difficile où l’une des héroïnes de « Block 46 » de Johana Gustawsson se fait torturer. Cela m’avait fortement dégoûtée… Mais là, c’est pire ! On imagine à merveille la scène ! De quoi donner des sueurs froides ou faire des cauchemars…

Une fois encore, Sire Cédric a su brillamment exploiter son univers. Cette fois-ci, il mélange le polar, le personnage de la comtesse hongroise Élisabeth Bathory, les loups, Dracula et la magie des miroirs. L’ambiance est sombre à souhait, sanglante, effroyable et prenante. L’alternance de narration permet au lecteur d’avoir une vision d’ensemble et de comprendre aussi bien les protagonistes que les responsables de ces horreurs. Au fil des chapitres, le texte gagne en noirceur. Le fantastique devient de plus en plus présent et les scènes d’action ne s’essoufflent pas. Les enquêteurs comprennent peu à peu que ces meurtres n’ont plus rien de rationnel : quelque chose de plus grand est en jeu ! Sur plus de 550 pages, on ne s’ennuie jamais. Quoi qu’il arrive, on va toujours plus loin dans l’enquête ou l’effroi. L’auteur m’a réellement conquise avec ce récit. J’avais le cœur qui battait les cent à l’heure… Et n’avais vraiment pas envie de lâcher ce livre que j’ai finalement lu d’une traite. Certes, il faut avoir le cœur bien accroché à cause de quelques passages gores ou remplis d’hémoglobine, mais quel régal ! On est happé par ce qu’il se passe…

Si vous aimez les thrillers fantastiques, je ne saurais que vous recommander cet ouvrage ou « L’enfant des cimetières »  ! Il ne m’a pas fallu longtemps pour dévorer toutes les pages et en redemander… D’ailleurs, je viens récemment d’acquérir « Le premier sang » ainsi que « Le jeu de l’ombre ». J’espère bien être autant emportée par ces deux futures enquêtes…

.

ltgwenew.

Citations

On n’échappe pas éternellement aux ténèbres. Elles nous laissent juste un répit, parfois.
.
—————
.
Les monstres sont dans notre tête, qu’on soit enfant ou vieillard.

.
—————
.
Maman leur a dit de ne jamais faire confiance aux hommes qu’elles ne connaissent pas. Même s’ils sont souriants. Surtout s’ils sont souriants.
.

Ma note

  5/5

Publicités

12 réflexions au sujet de « « De fièvre et de sang » de Sire Cédric »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s