Romans policiers / Thriller

« Hématome » de Maud Mayeras

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Hématome »
Auteur : Maud Mayeras
Genre : Roman policier / Thriller psychologique
Éditeur : Le Livre de Poche

.

résumé du livre

Dans une chambre d’hôpital, une jeune femme se réveille péniblement. Elle ne sait ni qui elle est, ni pourquoi son corps la fait autant souffrir : sa mémoire est comme effacée. A son chevet, Karter, son compagnon, effondré, lui apprend qu’on l’a agressée, puis violée. Dès sa sortie, Emma, assaillie par des flashs terrifiants, tente de reconstituer le puzzle de sa vie. Qui l’a agressée alors qu’elle attendait un enfant ? Quel grand malheur a mis un terme à sa carrière ? Et pourquoi le silence la sépare-t-il de son père depuis toutes ces années ? Bribe par bribe, les souvenirs ressurgissent, sans apporter compréhension ni réconfort. Emma croise des personnages de plus en plus inquiétants et la mort semble peu à peu tout recouvrir autour d’elle…

.

Ma critique

Après avoir découvert « Reflex » avec le club des lecteurs, j’ai eu envie de me pencher davantage sur les écrits de Maud Mayeras que j’ai eu la chance de rencontrer au salon du polar Seille de Crime en Lorraine. L’auteure n’avait pas l’air très à l’aise avec ce roman qu’elle a, apparemment, écrit très jeune. Personnellement, je me suis régalée avec « Hématome » au point que je suis ressortie complètement groggy de ma lecture. Comme « Reflex », le twist final a l’effet d’un gros coup de poing en plein dans le ventre ou d’une puissante claque. Je suis passée par beaucoup d’émotions différentes tout au long des chapitres. J’avais envie d’un roman me remuant les tripes : j’ai été plus que servie ! Wow ! couv22768105J’avais vraiment envie de savoir ce qu’il était arrivé à l’héroïne, pourquoi on s’en était pris à elle et quel était son passé. Maud Mayeras est vraiment une auteure talentueuse qui manie le suspense, créé des ambiances et conduit son lecteur où elle le désire. Il me tarde de découvrir « Lux », l’une des dernières œuvres de son cru…

Au début du livre, j’ai eu un peu peur, car le scénario me faisait fortement songer à « Avant d’aller dormir » de S. J. Watson… En effet, on y retrouve les mêmes éléments : l’héroïne amnésique qui cherche à se souvenir, le mari gentil, attentionné et aimant, le sentiment de malaise qui grandit de façon croissante ainsi que les flashs qui font progresser le récit. En étant au milieu du livre, j’avais l’impression que les chutes finales allaient se ressembler, car je ne sens vraiment pas l’un des protagonistes… Il s’est avéré que je ne m’étais pas trompée… C’est à la fois dommage (je n’aime pas lorsqu’une enquête est trop facile) et super (quelle tension explosive !). Certes, j’avais vu juste avec ma supposition néanmoins, je n’avais pas réalisé tout ce que cette révélation percutante entraînait. Et, même si j’ai fini par comprendre tous les mystères avant l’héroïne, l’effroi m’a quand même gagnée au moment où tout a été dit… J’ai terminé l’ultime chapitre avec une envie de vomir et l’esprit tout retourné. Quel thriller psychologique glauque, époustouflant et puissant ! Je dirais même que cette œuvre est encore mieux que celle de S. J. Watson, car je n’ai pas ressenti de longueurs et trouve l’impact final plus fort ! D’ailleurs, je n’ai pas été insensible à ma lecture, si bien que je n’arrivais pas à contenir quelques commentaires à haute voix lors de certains passages.

Une fois de plus, l’auteure a un style fluide, nerveux, vif, percutant, direct et qui dégage beaucoup d’émotions. Le fait que le narrateur soit à la première personne nous touche davantage. On ressent rapidement de l’empathie. On s’inquiète et on frémit avec elle. De plus, les chapitres sont assez courts, ce qui apporte du rythme à la lecture. Je n’ai pas vu les pages défiler tellement j’étais prise par l’histoire. Par contre, ce thriller ne plaira pas aux âmes sensibles : certaines scènes sont terriblement glauques, d’autres sont assez bien retranscrites, tandis que quelques passages peuvent glacer d’effroi. Après tout, on part bien d’une agression affreuse où Emma, l’héroïne, a été violentée avec un crochet… Elle s’éveille contusionnée, le visage massacré et des hématomes partout sur le corps… Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Pourquoi Karter, son compagnon, devient agressif dès que l’on parle de Trax, un mystérieux tatoueur ? Pourquoi Emma n’a-t-elle plus de famille ou d’amis ? Pourquoi son chat a-t-il des fractures aux pattes ? Le « pire » n’est peut-être pas le souvenir de l’agression d’Emma. À mes yeux, c’est la révélation du passé d’Emma qui m’a le plus étonnée et révulsée. Je n’avais pas anticipé tout cela ! Si vous êtes intéressé(e) par les intrigues sinistres remplies de non-dits que l’on découvre au compte-goutte, foncez ! Vous devriez en prendre plein les mirettes et ressortir déboussolé(e) de cette lecture ! En ce qui me concerne, je ne suis pas passée loin du coup de cœur.

.

ltgwe.

Citations

Karter prend ma main. Mon léger mouvement de recul le surprend. Alors, il serre plus fort. Malgré la déchirure, son visage semble serein.
Plus jamais.
La nuit va être longue. Affreusement longue. Je regarde Karter. Il somnole sur le vieux fauteuil en cuir orange seventies. Très stylé, ma foi. Lui aussi a dû observer et détester mon sommeil. Mais il est dans cette chambre, près de moi. Il me protège. Et seuls ses rêves le forcent à lâcher ma main.

—————

J’ai pleuré sur son épaule pendant de longues minutes. Versant peut être les litres d’eau salée que j’avais économisés pendant des années. Voire même toute ma vie.

—————

Karter retire son bras si rapidement que son geste en devient presque brutal. Qu’est-ce que tu caches Key ? Que faut-il que je ne voie pas ?
– Il est magnifique. Mais… pourquoi une Reine rouge si effrayante ?
– C’est mon démon, elle est cachée sous mon bras. Je ne la vois pas, mais je sais qu’elle est là. Comme les ailes dans ton dos. Et comme ce truc…
Il touche la cicatrice sur ses lèvres.
– Ce foutu bec-de-lièvre a gâché ma vie entière. Toi seule m’as regardé. Toi seule as vu qui j’étais vraiment.
Alors, à mon tour je caresse sa peau abîmée. Je retrace le sillon épais, de son nez à sa bouche.
– Gamin, je me suis réfugié dans les bandes dessinées, dans les contes de fées. Pour oublier le monde autour, les moqueries et le regard des autres enfants. Tu es la seule qui soit passée au travers de la carapace que je m’étais forgée pendant des années. La seule à avoir essayé. La seule, Emma.
Ses yeux sont rougis de larmes. Mes doigts courent sur son visage, doucement. Amoureusement. J’aimais cet homme.

.

Ma note

5/5

24 réflexions au sujet de « « Hématome » de Maud Mayeras »

  1. Je viens tout juste de finir le livre et ma chronique dans la foulée!
    Je me suis fait exactement la même réflexion que toi au sujet de « Avant d’aller dormir », en grimaçant de peur d’avoir déjà compris la fin… Mais, comme toi, pouah la claque avec les rebondissements finaux! Mayeras est une tueuse ! Même effet dans Reflex !
    Si tu es intéressée, voici le lien pour ma ch’tite chronique : https://humblement-votre.blogspot.fr/2018/01/hematome-maud-mayeras-ou-le-premier.html
    J’y suis un peu plus mitigée que toi 😉
    Hâte de lire son dernier, Lux !
    Au plaisir!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s