Littérature jeunesse·Romans policiers / Thriller·Young adult

« Latitude » (L’archipel T1) de Bertrand Puard

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Latitude » (L’archipel T1)
Auteur : Bertrand Puard
Genre : Thriller / Roman ado – Young Adult
Éditeur : Casterman

.

résumé du livre

De quel criminel êtes-vous le sosie ? Yann est la victime d’un business très lucratif : l’échange d’identités. Son malheur : être le sosie de Sacha Pavlovitch, le fils d’un puissant trafiquant d’armes franco-russe, qui a acheté sa tranquillité moyennant quelques millions de dollars. Tandis que Yann clame son innocence, Sacha se fait passer pour lui et découvre une vie paisible, sur une île paradisiaque du Sud de la France. Une affaire parfaitement rodée. Du moins en apparence… Je m’appelle Yann Rodin. Il y a onze mois, j’entrais en seconde. Aujourd’hui, je vis dans l’Archipel, la pire prison qui existe au monde.

.

Ma critique

Que des gens usurpent votre identité pour commettre un délit, j’en avais déjà entendu parler… Mais que quelqu’un prenne complètement votre place en échangeant sa vie avec la vôtre et en allant jusqu’à vous modifier chirurgicalement pour que vous collier à son image, c’est tout simplement dingue ! couv44703259Ainsi, j’ai trouvé l’idée de base du roman osée, originale, démente et accrocheuse ! J’étais vraiment curieuse de voir ce que cela allait donner, car je me demandais si les anciens proches de la victime allaient se rendre compte du pot aux roses…

Grâce à une narration alternée, on va suivre l’adaptation des deux personnages principaux dans leur nouveau quotidien. Et on peut dire que l’un des deux n’a vraiment pas de chance ! En effet, Yann, un mineur de seize ans, va vivre l’enfer… D’abord rué de coup, interrogé à la dure, puis torturé, il finira par être expédié à l’Archipel, une prison où règne le froid polaire. Il s’agit d’un ensemble pénitentiaire très haute sécurité complètement isolé dans l’Antarctique où sont enfermés les pires crapules, meurtriers, tueurs en série, violeurs et djihadistes du monde. Répartis selon leur âge sur plusieurs îles, les détenus ont une vie pénible, tout en faisant leur propre loi : les gardiens les laissent se cogner, régler leurs comptes ou agir à leur guise, surtout dès qu’il est question de mater les petits nouveaux. On a donc une grosse partie de l’ouvrage assez brutale et difficile. Je déconseillerais donc cette lecture aux jeunes ados, car cela peut paraître vraiment trop dur… En revanche, je pense que cela peut passer dès la 4ème/3ème… Face à cette pression psychologique, Yann vit dans la peur, le stress et la violence. Il ne sait pas de quoi demain est fait… Mais le pire dans tout cela, c’est qu’il clame son innocence et que personne ne l’écoute. Celui qui a échangé leur identité a pensé à tout : il a remplacé leurs dossiers ADN et bien d’autres choses, si bien que même la science le désigne comme coupable de plusieurs crimes. On va suivre les mésaventures de Yann sous forme de journal : on découvre ses feuillets où il couche son ressenti, raconte ses journées et exprime ses craintes. Il espère ainsi laisser une trace au cas où il vient à mourir… Étant donné ce qu’il vit et son innocence, le lecteur ne peut qu’avoir de l’empathie pour cet adolescent qui n’avait rien demandé et qui se retrouve à vivre l’horreur.

le-glacier-collins-dont-la-masse-a-fondu-depuis-dix-ans-le-2-fevrier-2018-sur-l-ile-du-roi-george-en-antarctique_6024788

Le quotidien de Sacha est bien plus calme, mais non sans stress… Se faire passer pour quelqu’un d’autre n’est pas chose aisée : le moindre faux pas et on est démasqué ! Or, même s’il a reçu un mémo expliquant la vie, les relations et le comportement habituel de la victime, cela ne remplace pas le terrain. Sacha va donc devoir se montrer observateur, réactif et intelligent afin de bien s’acclimater à son nouveau rôle. Au départ, on découvre un protagoniste qui a tout d’un anti-héros : il est individualiste, violent, égoïste, méprisant, calculateur et sans gêne. Il prend vraiment tout de la vie de Yann : ses activités, ses loisirs, ses amis et même Nouria, la fille qu’il aime… Difficile de ne pas trouver la situation révoltante… Et pourtant, je n’ai pas été qu’outrée par ce personnage ; il m’a également captivée ! En effet, j’étais hyper curieuse de voir s’il était assez doué et bon acteur pour s’adapter aussi bien à cette vie. De plus, plusieurs petits éléments sont venus ajouter de la pression ainsi que du suspense avec l’arrivée de plusieurs éléments déroutants. Par exemple, Sacha découvre que Yann savait jouer du piano alors que ce n’était pas marqué dans le mémo. Pire : il joue un morceau que le jeune délinquant a inventé ! Tout bonnement impossible ! Et pourtant… Progressivement, des révélations et coïncidences viennent s’ajouter, rendant alors Sacha méfiant et songeur. Autre élément intéressant : l’évolution de son caractère. En s’appropriant ce rôle, le jeune homme va ouvrir les yeux, commencer à avoir des remords et va même modifier son propre tempérament. Cette narration est donc vraiment palpitante sur tous les points. Un régal !

Tandis que l’on suit les deux personnages principaux en narration alternée, quelques éléments viennent s’ajouter entre deux chapitres : des annexes, des échanges de mails, des recherches Google, des messages cryptés, etc. On se demande ce qu’il se trame et si les choses ne sont pas plus compliquées qu’elles le paraissent… En tout cas, cela semble l’être du côté du pauvre Yann qui, lorsqu’il ne sera pas en train de subir le pire avec les détenus 72 et 666, sera en train d’aider une volcanologue, car il est l’un des rares mineurs à savoir parler français. Ces sorties seront pour lui un véritable échappatoire… Hélas, la réalité va vite le rattraper… Rapidement, les deux récits vont monter en puissance, devenant alors un page-turner haletant. Le dernier tiers est bourré d’action et de révélations ! De quoi tenir en haleine la plupart des lecteurs ! Hélas, c’est un peu là où j’ai été un peu déçue… En effet, j’ai trouvé que le scénario prenait des allures de film américain : de la violence, des explosions à gogo, des pistolets, de la trahison, des hélicos, … Cela pète dans tous les sens ! Ajoutons à cela quelques facilités scénaristiques comme le fait que certains personnages se trouvent et agissent pile poil au bon moment… Pour une prison ultra-perfectionnée, inviolable et bien gardée, je m’attendais à plus de difficultés… Or, ce qu’il va arriver a été expéditif et trop bien goupillé à mon goût…

Heureusement, les révélations finales se sont avérées surprenantes, ce qui a finalement temporisé ma déception. Le dénouement incite à la lecture de la suite. On espère également assister aux premiers échanges entre les deux héros. Malgré des défauts qui ont failli jouer sur mon appréciation finale, j’ai globalement bien aimé ce roman qui est très dynamique et prenant pour un premier tome. Reste à voir si la suite s’annonce aussi prometteuse qu’elle y paraît ! Merci encore à Mikasa pour cette lecture. N’hésitez pas à découvrir son avis, car elle est également conquise.

.

ltgwe-newlogo

(Ouvrage lu dans le cadre du LTGWE. N’hésitez pas à cliquer sur la bannière.)

.

Citations

Déjà, si tu es coupable, il y a de quoi devenir fou, mais si tu te retrouves entre ces quatre murs en te sachant innocent et victime d’une machination, c’est la folie assurée.

—————

C’est l’une des principales caractéristiques de la gestion des prisonniers dans l’Archipel : trouver votre limite, et tout faire pour vous maintenir dans l’inconfort extrême. Vous faire côtoyer la mort, sans jamais permettre qu’elle vous enserre, qu’elle ne vous embrasse. L’équipe est très forte pour cela.

—————

Au tout début, Sacha avait considéré Yann comme un simple grain de poussière, qu’il suffisait de balayer pour améliorer sa vie à lui. Et puis, au fil des jours, il avait appris que la vie n’était pas aussi binaire que son père le lui avait enseigné. Sur l’échiquier, il n’y avait pas d’un côté les pions et de l’autre les rois. Les groupes se voulaient poreux. Un roi pouvait avoir moins de valeur qu’un pion et un pion pouvait être promu au rang de roi…
.

Ma note

♥ 4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

 

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « « Latitude » (L’archipel T1) de Bertrand Puard »

  1. Le résumé me tente beaucoup, l’idée étant tordue et horrible à souhait, et ta chronique me donne très très envie de lire le roman malgré le côté film à grand budget dans la deuxième partie !
    La question est de savoir s’il ne vaut pas mieux attendre la sortie du tome 2 pour ne pas être frustrée…

    Aimé par 1 personne

  2. ce livre a l’air vraiment surprenant, et le sujet fait froid dans le dos ! même si j’ai peur qu’il soit un peu dur pour moi (je suis assez sensible), je vais quand même le noter car ta chronique me donne très envie de le découvrir !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s