Littérature jeunesse·Romances

« La théorie de l’iceberg » de Christopher Bouix

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La théorie de l’iceberg »
Auteur : Christopher Bouix
Genre : Littérature ado / Roman contemporain / Feel-good / Romance
Éditeur : Gallimard

.

résumé du livre

Noé, 15 ans, vit sur la côte atlantique. Suite à un accident de surf, il est atteint de phobie et de bégaiement. L’organisation d’un concours de nouvelles change le cours de son existence. 

.

Ma critique

Ce n’était pas LA lecture novatrice, mais c’était simple et sympathique. Je ne pensais pas accrocher à ce roman pour ados dont la couverture ne m’attirait pas spécialement. J’ai finalement passé un bon moment aux côtés de Noé, un jeune homme mal dans sa peau qui souffre d’un trouble de l’élocution post-traumatique suite à un accident de surf. Devenu bègue, il tente de se reconstruire, de s’occuper et de trouver un but à sa vie. Le temps d’un été, on va suivre l’évolution de Noé, ses rencontres, ses doutes, ses passions et les liens qu’il va tisser avec les autres. J’ai beaucoup aimé sa façon de conter ses journées et de percevoir ce qu’il entoure. couv37747792Il fait souvent preuve d’humour et d’autodérision, ce qui rend la lecture agréable. Au fil des pages, j’ai fini par m’attacher à ce personnage très humain, avec ses qualités (observateur, rêveur, sensible et déterminé) ainsi que ses défauts (solitaire, jugements hâtifs). Je prenais plaisir à le suivre dans ses aventures, notamment celles en lien avec le concours de nouvelles et la bibliothèque.

En effet, par un curieux hasard, notre jeune héros va travailler pour la bibliothèque en tant que porteur de livres à domicile. (Je me suis d’ailleurs demandé ce qu’il était advenu de la personne qui avait accepté avant lui ce poste… Il ne me semble pas avoir vu d’informations là-dessus…) Les lecteurs chez qui il va livrer m’ont fait sourire, car cela sentait le vécu ! Mais la rencontre que j’ai évidemment préférée est celle avec M. Hereira, un vieil homme râleur, franc, original et adepte de SFFF. C’est typiquement le type de personnage antipathique mais au grand cœur que j’affectionne ! D’ailleurs, j’aurais souhaité qu’on le voie davantage et que l’on approfondisse un peu plus son passé. De son côté, Lorraine s’est révélée être une jeune fille intelligente, taquine, douce, passionnée et ouverte. Passionnée du Japon, d’Haïku, de photo et de théâtre, la place qu’elle va prendre dans le récit m’a bien plu. Découvrir sa personnalité et suivre les liens qu’elle va tisser avec Noé s’est avéré touchant et sympathique. Christopher Bouix prend vraiment le temps de créer une relation solide et dans le temps avec des échanges nombreux. Cela sonne juste et crédible. On comprend aisément pourquoi les deux adolescents s’attachent l’un à l’autre. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu une romance aussi simple, délicate et réaliste. Le dénouement est d’ailleurs dans cette optique. L’auteur ne cède à la facilité, ce qui est très plaisant.

Malgré le fait que j’ai apprécié cette histoire, j’ai tout de même quelques réserves. Par exemple, j’ai été étonnée du fait que personne ne se soit moqué des bégaiements de Noé… L’auteur n’a pas abordé la différence de son héros comme une source de raillerie. Il en a simplement fait un signe particulier, n’handicapant pas vraiment son personnage principal et ne provoquant aucune méchanceté de la part d’autrui. Tout le monde semble compréhensif. Or, dans un monde d’ados où le harcèlement et la moquerie sont souvent présents, j’ai été étonnée de voir peu de réactions aux difficultés d’élocution de Noé. J’ai également un doute sur le fait que le public cible de cet ouvrage soit convaincu par toute cette histoire. La science-fiction et la littérature de l’Imaginaire sont vraiment mises à l’honneur. On propose une pluie de références. De plus, l’œuvre a pour thématique l’écriture, avec toutes les phases que traverse un écrivain… Ajoutons à cela un rythme assez calme et une romance sur toile de fond… Je sais d’avance que cela plaira à quelques lectrices de la bibliothèque adorant écrire néanmoins, j’ai un doute sur le fait que cela captive mes autres lecteurs, notamment les garçons… Soit cela passera, soit cela cassera… Mais j’espère sincèrement me tromper ! On verra ce qu’il en est lorsque les 4ème-3ème avec qui je vais travailler l’auront lu…  

.

(Lu dans le cadre du concours MoseL’Lire. N’hésitez pas à cliquer sur la bannière.)

.

CitationsLa silhouette ombragée des grands arbres traçait le dessin d’une multitude de branches et de ramifications. Autant de chemins, de détours, d’hésitations, pour s’élancer vers un peu de lumière, ai-je pensé.
[…]
Le tracé de ses rides ressemblait au dessin que formaient les branches des arbres par la fenêtre. Autant de chemins et de détours qu’avaient pris sa vie, ai-je pensé. Tout ce qui formait la part émergée de son existence, dont je ne saurais jamais rien.

—————

Merde de chiens sur les trottoirs
Même si tu fais attention
Un jour ou l’autre, c’est pour ta pomme

—————

Ma philosophie avait toujours été de me laisser porter par le courant. À la fin c’est toujours les vagues qui décident.

.

Ma note

♥ 4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

2 réflexions au sujet de « « La théorie de l’iceberg » de Christopher Bouix »

  1. Cette lecture a l’air effectivement pour les plus jeunes ou pour passer un moment « doux ». Mais certains garçons au collège pourraient s’y intéresser 🤔 erf, là où j’ai vécu peu de garçons aimaient lire mais tente le coup. Par rapport au bégaiement ça aurait été intéressant d’y mettre les moqueries, oui. Et de montrer la réaction du personnage par rapport à ça. J’avais un camarade au lycée qui était bègue, ça faisait son charme je trouve 🤔 mais d’autres le taquinais sans être méchant et lui-même en rigolait

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je pense que cela peut intéresser certains garçons et certaines filles, mais pas tous. (La classe entière a 4 livres à découvrir et chacun va essayer de tous les lire selon leurs goûts… J’espère qu’ils ne feront pas l’impasse sur cette douce histoire… :s)

      Tu as raison. Ça a effectivement un certain charme. Je pense que cela aurait pu être intéressant et, hélas, crédible… Surtout à cet âge là où il y a de la moquerie « facile » et « gratuite »… Il ne faut pas grand chose… :/

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s