Romances

« Nos infinis chaos » (Infinite love T1) d’Alfreda Enwy

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Nos infinis chaos » (Infinite love T1)
Auteur : Alfreda Enwy
Genre : Romance
Éditeur : Milady

.

résumé du livre

Dylan a vécu un grave traumatisme dans son adolescence, depuis lors, elle fait ce qu’elle peut pour se reconstruire. En débarquant à San Francisco, elle compte bien reprendre sa vie en main : poursuivre son entraînement au sport de combat, obtenir une licence de management, et, surtout, garder ses distances avec la gent masculine – ses lèvres n’embrasseront plus jamais celles de personne. Plus jamais. À moins que la rencontre de Nate, séduisant boxeur au passé sombre, et de son fils de 4 ans, aussi charmant que son père, ne vienne perturber cette dernière règle. Alors que leurs chemins ne cessent de se croiser, Dylan sent son cœur et son corps s’éveiller, et ses troubles passés la hanter de nouveau…

.

Ma critique

Suite à ma lecture d’« Aes Sidhe », je souhaitais découvrir d’autres écrits d’Alfreda Enwy. J’ai bien fait de suivre cette envie ! Qu’elle était belle, cette histoire d’amour où chaque protagoniste possède ses démons à affronter ! J’ai été touchée par les deux héros et leur relation qui se tisse progressivement… De plus, Kyle, le fils de Nate est juste TROP mignon ! Les passages où il échange avec son père ou avec Dylan sont tellement adorables. On fond face à tant de mignonnerie !

Pourtant, le texte est loin d’être facile. En effet, on va aborder des sujets sensibles comme le viol, le harcèlement, le suicide, la drogue, l’éducation monoparentale et la résilience. Si vous avez des difficultés avec ces thèmes et que vous êtes davantage porté(e) sur de la romance drôle, punchy, légère et majoritairement distrayante, mieux vaut passer votre chemin. Bien que l’on distingue plusieurs passages drôles et des répliques pleines de mordants, les thématiques difficiles restent en fil rouge. Les protagonistes devront affronter une série d’épreuves avant de prétendre au bonheur… Pour ma part, cela ne me dérange pas, car ces difficultés m’ont paru crédibles, tandis que la psychologie du duo est finement travaillée.

Honnêtement, le passé de Dylan m’a remueé. Je m’attendais à ce que les choses soient dures, mais pas à ce point ! Les passages à l’hôpital m’ont généralement mis en émoi, surtout celui où la jeune femme réalise quelles sont les conséquences de ce qui lui est arrivé… Les traumatismes de la narratrice sont bien développés et sonnent juste. Elle ne se remettra pas facilement de ce qu’elle a vécu… Suivre son avancée vers la confiance en autrui fut aussi bouleversant qu’intéressant. Quelle femme courageuse, battante, crédible et forte ! En outre, pour une fois, son alter ego n’est pas moins développé qu’elle. Même si on ne découvre pas son point de vue, il est aussi pertinent, creusé et attachant que la jeune femme. De plus, malgré sa plastique, Nate n’est pas parfait. Il va fait beaucoup d’erreurs et montrera quelques facettes de sa personnalité qui font son charme. Mais, c’est avant tout un très bon papa qui, en dépit de tout, saura prendre ses responsabilités et offrir tout son amour à son fils. Je comprends aisément les raisons pour lesquelles sa nouvelle voisine va craquer pour lui…

Si l’on oublie les twists prévisibles et le manque de développement de l’entourage (sans doute approfondis dans les autres tomes de la saga !), l’ensemble est très plaisant. On distingue des thèmes correctement détaillés, des touches d’humour, une écriture fluide, un trio émouvant et des moments qui ne laissent pas de marbre. Cela fait deux romans d’Alfreda Enwy qui me plaisent… Et ce ne seront sans doute pas les seuls ! Il faut que je me penche très bientôt sur le reste de la saga Infinite Love.

.

(Par contre, j’avoue être toujours perturbée quand je lis deux titres à la même couverture à quelques mois d’intervalle…)

 

.

Citations

.

Vivre, c’est affronter ses peurs, ses douleurs, faire face au monde. Être vivant c’est avancer malgré les épreuves. Je n’ai jamais aimé les choses compliquées. J’aurais préféré que tout reste facile.

—————

– T’as prévu quelque chose après ?
– Oui, j’ai rendez-vous avec un type sympa. Grand, plutôt carré, assez silencieux, et très tendre. Il s’appelle Mon Lit. Tu connais ?
.
—————
.
Ma grand-mère m’a dit avant de partir : « Ne demande ton chemin à personne, tu risquerais de ne pas pouvoir te perdre… » Disons que je me suis perdu ici.

.

Ma note

4/5

6 réflexions au sujet de « « Nos infinis chaos » (Infinite love T1) d’Alfreda Enwy »

    1. Je comprends pour les histoires avec les enfants ! ❤ Surtout quand ils sont mignons comme celui de Nate. (ou, au contraire, bien chiants, c'est rigolo aussi !)
      Idem, j'ai du mal avec la thématique du viol, mais c'est très bien passé avec ce roman grâce aux belles valeurs, à l'humour, à la douceur et à la crédibilité de leur rapprochement.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s