Fantastique/Fantasy

« Le chevalier » (Haut-Royaume T1) de Pierre Pevel

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le chevalier » (Haut-Royaume T1)
Auteur : Pierre Pevel
Genre : Fantasy
Éditeur : Milady

.

résumé du livre

Le Haut-Royaume connaît son heure la plus sombre. Le roi est affaibli et la rébellion gronde aux frontières du territoire. En dernier recours, le souverain libère Lorn, qui croupit depuis trois ans dans les geôles infernales de Dalroth. L’ancien prisonnier est nommé chevalier du Trône d’Onyx, chargé de protéger l’autorité royale. Héros valeureux et juste, Lorn est une figure d’espoir pour le peuple, décidé à le suivre jusqu’au bout. Mais Lorn est résolu à mener à bien une tout autre mission, plus personnelle et au goût de sang : retrouver ceux qui l’ont maintenu en captivité… et leur faire payer le prix de la trahison.

.

Ma critique

Ce premier tome, dédicacé lors du Livre sur la place 2016 par l’auteur (qui est vraiment jovial et ouvert !), je l’ai laissé prendre la poussière pendant trois ans… Sur un coup de tête, j’ai finalement décidé de me lancer à la rencontre de Lorn, l’archétype du héros torturé, marqué par la folie et avide de vengeance… En plus des critiques élogieuses, un membre de ma famille avait tellement adoré et vanté les mérites de cette saga, que j’avais beaucoup d’attentes ! Cependant, j’avais également une certaine appréhension, car j’étais ressortie mitigée par le premier tome de la seconde série Haut-Royaume – Les sept cités (« Le joyau des Valoris »)… Le verdict m’a sauté aux yeux vers la moitié de l’ouvrage : je n’étais pas aussi emballée que je l’avais espéré ! Non sans peine, je suis tout de même allée jusqu’au bout…

L’intrigue est plutôt intéressante, car elle propose des complots, des batailles et plusieurs petites péripéties. Elle se concentre principalement sur Lorn, le personnage central, que l’on va suivre jusqu’à sa montée en puissance et à sa plongée dans la guerre. Même si les chapitres courts tentent de donner du rythme, la cadence est à la fois lente et spéciale, surtout dans les premières parties… J’ai d’ailleurs mis un certain temps avant de profiter de l’histoire car, dès que je commençais à rentrer dedans, on avait le droit à un nouveau chapitre comportant des ellipses propulsant le lecteur des mois, voire des années en avant ! Ce n’était pas facile, d’autant que l’on doit rapidement faire face à énormément de monde… Au début, je notais les identités de chacun, jusqu’à me trouver avec une liste de plus d’une vingtaine de noms, ce qui m’a découragée… Il y en a trop ! Non seulement l’entourage de notre anti-héros est riche, mais il est parfois très éphémère. On va parler d’un individu dans un ou deux chapitres, puis on va l’oublier totalement… C’est perturbant, car on ignore qui jouera un rôle dans le récit, qui est amené à revenir plus tard et qui est seulement de passage… De plus, les personnages secondaires sont parfois clichés et tellement peu dépeints par rapport à Lorn ! Il m’a été impossible de m’attacher à eux…

D’autres points m’ont chagriné comme l’univers qui semblait assez riche, avec des créatures comme les dracs (des reptiliens), les dragons et bien d’autres encore ! Malheureusement, on est encore dans de la mise en place. L’auteur est plutôt resté en surface… Voire m’a perdue ! En effet, de nombreux lecteurs ont exprimé leur regret de ne pas avoir de carte… Et je reconnais que cela aurait été utile, car on a du mal à situer toutes les régions. On ajoutera également la présence de citations au début des chapitres qui n’ont pas forcément été intéressantes à mes yeux… D’ailleurs, à force, j’en venais à sauter ces petits paragraphes !

Malgré le personnage principal qui m’a agréablement rappelé Rekk dans « La main de l’empereur » T1 d’Olivier Gay, le gros retournement de situation à la fin ainsi que l’intrigue qui, bien qu’assez classique, est bien ficelée, je n’ai pas su savourer ma lecture ! À y réfléchir, je commence à me lasser de la fantasy pure… Ce qui pourrait expliquer l’une des raisons pour laquelle je n’ai pas sorti plus tôt ce premier opus de ma PAL. Ainsi, je ne lirai pas la suite… mais je laisserai sans doute sa chance à la fameuse trilogie « Le Paris des merveilles » dont j’entends tant parler.

.

.

Citations.
Un bon moyen de s’attacher la loyauté des gens est de leur donner à croire qu’ils sont utiles, voire indispensables. Après la cupidité, il n’est de laisse plus courte et plus solide que la vanité.

—————

– Vous oubliez votre chat ! lança-t-il.
– Les chats n’appartiennent à personne, rétorqua le drac qui s’éloignait déjà. Mais celui-ci semble vous avoir adopté. Gardez-le auprès de vous.
– A-t-il un nom ?
– Très certainement, mais je ne le connais pas.

—————

– Je n’ai pas peur. Mes peurs sont mortes à Dalroth.
– Elles y sont mortes ? Ou elles y sont restées enfermées ? Si c’est le cas, je ne vous envie pas. Un homme n’est jamais que la somme de ses peurs et de son courage, chevalier. Si vos peurs sont encore là-bas, cela signifie qu’une part de vous-même vous a quitté.

.

Ma note

♥ 2/5

Publicités

12 réflexions au sujet de « « Le chevalier » (Haut-Royaume T1) de Pierre Pevel »

  1. Ah, j’ai l’impression qu’on finit tous par se lasser de la fantasy classique, après avoir fait une overdose pendant plusieurs années LOL. J’avais déjà ressenti ça avec Les épées de glace, lors de notre lecture commune ;). Du coup, je te comprends. Et, pour être honnête, cette saga ne m’attire pas du tout, justement parce qu’elle reprend les codes/schémas traditionnels.

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai encore jamais tenté Pierre Pevel, mais j’ai plusieurs de ses premiers tomes dans ma Pal numérique dont Le Paris des merveilles dont j’ai aussi entendu pléthores de louanges!
    Je comprends pour la fantasy, ça a tendance à ne pas se renouveler et en effet pour se distinguer, c’est compliqué! C’est dommage que cette série ne l’ai pas fait pour toi. Du coup, je ne sais pas si je tenterai, je suis moi aussi moins dans une phase high fantasy que d’habitude…

    Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai pas encore commencé cette série ayant d’abord lu Le Paris des merveilles que j’avais beaucoup aimée…
    Le côté quelque peu éphémère des personnages secondaires de ce premier tome pourrait me perturber, mais je reste intriguée par l’univers qui semble plutôt riche.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s