Romances

« Viens, on s’aime » de Morgane Moncomble

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Viens, on s’aime »
Auteur : Morgane Moncomble
Genre : Romance / Littérature contemporaine
Éditeur : Hugo & Cie

.

résumé du livre

Beaucoup s’accordent à dire que l’amitié fille-garçon n’existe pas. Et pour cause ! Lorsque Loan et Violette se sont rencontrés, ce fut un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu’il n’avait d’yeux que pour elle. Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changé : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l’a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément – chose que Loan se surprend à détester. Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie d’être son premier, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez… mais après tout, il ne s’agit que d’une fois. Rien qu’une.

.

Ma critique

couv53186578J’arrive après la bataille : à sa sortie en 2017, « Viens, on s’aime » a fait énormément parler de lui. Son succès a redoublé lors de sa sortie en poche. À l’époque, je ne cessais de le voir circuler à travers la blogosphère ou sur les réseaux sociaux. Cependant, je n’appréciais pas spécialement la romance contemporaine et je trouvais l’idée de se faire dépuceler par son meilleur ami pour ensuite satisfaire son petit-ami véritablement malsaine. N’étant pas une adepte des titres reposant sur la tromperie, j’ai longtemps ignoré ces avis dithyrambiques afin de me concentrer sur des ouvrages moins dérangeants. Ce qui m’a fait changer d’avis ? Le très bon « Nos âmes tourmentées » ! Ce titre était à la fois bien écrit, avec des thématiques sensibles, féministes et profondes. Il comportait également des personnages très forts. J’ai donc décidé de faire abstraction du synopsis de « Viens, on s’aime » afin de lui laisser sa chance, espérant alors apprécier autant que le premier titre que j’avais lu de Morgane Moncomble. Le verdict est sans appel : j’ai beaucoup aimé ! Le style de l’auteure est toujours aussi efficace, fluide, simple, prenant et plein d’émotions

Dans une ambiance digne de la série tv « Friends », on va faire la connaissance d’un groupe d’amis. Bien qu’ils soient nombreux, seuls trois d’entre eux vivent en colocation. Il s’agit de Zoe (une pimpante demoiselle à la langue bien pendue, au caractère et au rôle classiques, mais qui fut attachante quand même !), de Loan (un pompier adorable, drôle, loyal et respectueux) ainsi que de Violette (une jeune fille franche, amusante, loufoque et originale qui travaille dans la mode/les sous-vêtements). Seuls Loan et Violette seront narrateurs en alternance toutefois, j’ai découvert qu’il existe une sorte de suite où l’on va découvrir l’histoire d’amour de Zoe avec Jason (l’un des amis). Bien que le tandem me fasse énormément songer à Bridgette et Warren de « Maybe Someday / Maybe Not / Maybe Now », je suis tout de même curieuse de lire leur romance !

Mais revenons plutôt à l’histoire de Loan et de Violette. Depuis leur rencontre, tous les deux ont une relation particulière. Bien qu’ils ne s’embrassent pas ou n’ont pas de rapports sexuels ensemble, ils semblent être un vrai couple. Par exemple, ils se partagent leurs affaires comme leur brosse à dents, ils dorment parfois ensemble, se câlinent sans cesse, ont des petites attentions quotidiennes et passent leur temps à être collés l’un à l’autre. Ils ont donc un lien très ambigu que la plupart de leurs proches pointent du doigt, mais que le binôme ne semble pas comprendre. C’est comme si les deux comparses avaient des œillères. Pourtant, peu à peu, l’évidence va les rattraper. Loan va commencer à ressentir de la jalousie envers le nouveau chéri de Violette. Quant à cette dernière, elle va de plus en plus fantasmer sur le corps de son colocataire. Comme si la situation n’était déjà pas étrange, l’héroïne va demander l’impensable… Or, ce marché changera à jamais la relation du duo… D’abord mal à l’aise avec ce pacte immoral, j’ai fini par réaliser que les narrateurs faisaient vraiment un joli couple. Je prenais plaisir à les voir se chercher, ouvrir les yeux, apprivoiser leur nouvelle relation, livrer leur passé familial difficile et chercher à clarifier leur relation. L’humour et les sentiments étaient bien retranscrits. C’était très agréable ! J’ai surtout été sous le charme de la personnalité de Violette : elle est très bizarre, spontanée, bavarde, maladroite et fait des blagues déplacées juste pour divertir son entourage. Bien souvent, elle a réussi à me décrocher un sourire.

J’ai lu quelque part que « Viens, on s’aime » était le premier roman publié de l’auteure. Étant donné le dynamisme du récit, les protagonistes attachants, les sujets abordés et le style de Morgane Moncomble, je comprends que l’ouvrage a su trouver son public ! En tout cas, j’en fais désormais partie : il me tarde de découvrir un autre de ses écrits, à commencer par « Aime-moi, je te fuis ».

.

Citations

Je t’aime autant que le premier flocon de neige en hiver, autant que la cuillerée de Nutella en plein régime, autant que la douceur d’une plume sur la peau ou que les rayons du soleil qui percent la nuit chaque matin.

—————

Je suis rarement surpris par le comportement des gens. En général, je sais les cerner dès la première rencontre, ou en quelques jours. Ma mère disait souvent que j’étais fort à ce jeu. Je l’ai cru aussi. Jusqu’à ce que je rencontre Violette. Violette… Violette est un ovni. C’est peut-être pour cette raison qu’elle m’a tant intrigué. Parce qu’elle représentait le mystère à l’état pur.

—————

On peut toujours améliorer des défauts ou faire des concessions, mais se transformer en quelqu’un d’autre : jamais. Si votre prétendue moitié ne vous aime pas ainsi, alors changez de moitié, car ce n’est pas la bonne.

—————

– Non, je ne t’aime pas, me susurre-t-il finalement à l’oreille. Je t’adore, Violette-qui-sent-la-Violette. Et tu connais les synonymes du mot « adorer » ?
– Non, Larousse, dis-moi.
– Goûter, raffoler, estimer, se passionner, diviniser, respecter, aimer quelqu’un comme ses yeux.

J’arrête de respirer tandis qu’il me repose à terre, sans pour autant s’écarter de moi, me surplombant de toute sa hauteur. Loan m’offre un clin d’œil qui finit de m’achever, écartant une mèche de cheveux collée à mes lèvres humides.

.

Ma note

4,5/5

17 réflexions au sujet de « « Viens, on s’aime » de Morgane Moncomble »

  1. J’ai les même à priori que toi. Et pour le moment je n’ai pas envie de les oublier. Je ne suis pas fan des histoires de tromperies… aussi attachants et mignons que soit le couple. Sauf si le petit ami en question est un con. Est ce le cas ici?

    Aimé par 1 personne

  2. J’aurais eu la même réticence à la lecture du pacte initial mais tu effaces toutes mes craintes dans ta chronique et au contraire, tu me donnes très très envie de découvrir cette histoire !
    Direction Momox et Amazon >.>

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s